Les catégories de navigation

Une catégorie de navigation définit la distance jusqu’à laquelle un navire peut s’éloigner d’un abri.

Attention, un abri n’est pas forcement une côte, en effet la réglementation
maritime définit l’abri de la façon suivante : ports ou plans d’eau où le navire
peut facilement trouver refuge et où les personnes embarquées peuvent être mises en sécurité.

Il existe 6 catégories de navigation :

  • 1 ère catégorie :  » partout »
  • 2 ème catégorie : 200 milles d’un abri
  • 3 ème catégorie : 60 milles d’un abri
  • 4 ème catégorie : 20 milles d’un abri
  • 5 ème catégorie : 5 milles d’un abri
  • 6 ème catégorie : 2 milles d’un abri

Les catégories de conception aux normes CE

Depuis quelques années, les nouveaux bateaux se voient attribuer 4 nouvelles catégories. Ces nouvelles catégories correspondent à la capacité du navire à supporter une certaine force de vent et une hauteur maximale de vague.

Les nouveaux navires sont donc limités en distance (catégories de navigation)
et par l’état de la mer et du vent (catégories de conception).
Lorsque une personne achète un bateau neuf, elle pourra armer son navire
dans la catégorie de navigation qui correspond au tableau ci-dessous.

Exemple
En achetant un bateau aux normes CE de la catégorie C, vous avez le choix,
au moment de l’immatriculation, de l’armer en 4 ème, 5 ème ou 6 ème catégorie.

Imaginons que vous votre choix se porte sur la 5 ème catégorie, dans ce cas, vous aurez un bateau de catégorie C armé en 5 ème catégorie, ce qui implique que votre navire sera limité à des vents de 6 Beaufort, des vagues de 2 mètres et une distance de 5 milles.

Note
il est préférable de choisir une catégorie qui correspond à votre navigation
car le fait de monter le navire en catégorie est synonyme de matériel de sécurité supplémentaire. Ainsi, si le propriétaire de l’exemple ci-dessus avait fait le choix de mettre son navire en 4ème catégorie, il aurait dû acheter le matériel de sécurité correspondant à cette catégorie.

Le matériel de sécurité et le calcul de l’autonomie
Bien connaitre les signaux