Le risque d’abortage : quelques exemples !

Le risque d’abordage existe lorsque le relèvement ou le gisement d’un navire
qui se rapproche ne change pas de manière appréciable.

Le relèvement est l’angle qui existe entre le Nord et un point visé. Il se mesure avec un compas de relèvement.
Le relèvement se note Z

Le gisement est l’angle qui existe entre l’axe longitudinal du navire et un point visé. Le gisement se note gt . Le navire bleu voit trois fois de suite le navire rose au relèvement 180°. Le navire bleu voit trois fois de suite le navire rose au gisement 90°.

Navire qui en rattrape un autre

Un navire est considéré comme rattrapant lorsqu’il se rapproche sous un angle de 135° sur l’arrière du rattrapé.

Le navire rattrapant (B) doit s’écarter de la route du navire A. Le navire rattrapé (A) garde son cap et sa vitesse. Lorsqu’un navire ne peut déterminer avec certitude s’il en rattrape un autre, il doit se considérer comme rattrapant et manœuvrer en conséquence.

Attention, lorsque le dépassement s’effectue dans un chenal étroit, les signaux sonores réglementaires doivent être utilisés et les embarcations de moins de 20 mètres ne doivent pas gêner la circulation des gros navires.

Responsabilité réciproques des navires

Navire à moteur entre eux

Lorsque deux navires à moteur se croisent, celui qui voit l’autre sur tribord doit s’écarter et éviter de passer sur l’avant du navire croisé.

Navire à moteur / voiliers

Un navire à moteur doit s’écarter de la route d’un voilier sauf si ce dernier marche au moteur. Dans ce cas, le voilier doit se signaler par un cône noir pointe en bas.

Les voiliers entre eux

Quand les voiliers reçoivent le vent d’un bord diffèrent, celui qui reçoit le vent de bâbord (A) doit s’écarter de la route de celui qui reçoit le vent de tribord (B). Quand les deux navires reçoivent le vent du même bord, celui qui est au vent (A) doit s’écarter de la route de celui qui est sous le vent (B).

Le matériel de sécurité et le calcul de l’autonomie
Les catégories de navigation